L'Astro logo 141 K°Hello Voisine !

La Galaxie Andromède est parfois visible à l'œil nu dans le Ciel de l'Hémisphère nord du fait de sa forte magnitude, de sa forte brillance qui est d’une intensité de 3,4. Cette Galaxie est vraisemblablement connue depuis la préhistoire mais ne fut mentionnée pour la première fois qu'en l’an 964. « Ainsi une simple paire de jumelles autorise la vision de son noyau, l’amorce de ses bras spiraux et l’observation de quelques concentrations stellaires ». Revue Ciel & espace. HS N21.

295651__andromeda-galaxy_pLa Galaxie spirale Andromède. [Photographie Internet].

Andromède se situe à environ 2 millions et demi d'années-lumière de la voie Lactée, la galaxie qui loge le système Solaire et la planète Terre; ainsi deux sœurs jumelles proches. Et ces immenses amas d’étoiles, de planètes, de glaces, de gaz et de poussières s’assemblent en de stupéfiantes Oasis de matière et de lumière en rotation constante.

Ainsi une chevelure spiralée aux milliards d’étoiles étincelantes tourne indéfiniment dans le vide du Cosmos, la galaxie Andromède. Celle-ci compte quelques 300 milliards d'étoiles et loge en son centre un profond Trou noir à la densité prodigieuse ! De fait, la plupart des rotations de ces monstres cosmiques galactiques sont centrées par un super-massif Trou noir, étrange pivot pour un étrange mouvement. 

Une de ses Etoiles, une des plus brillantes, Alphératz, se traduit en Arabe par "l'épaule du cheval". Cette étoile est double et développe une magnitude 200 fois plus intense que celle de notre Soleil. [Données extraites de la Galaxie informative encyclo_orthopédique Wikipédia, l'amas le plus proche de notre clavier].

 images 3 K°   Galaxie en vue d'extérieur et de profil.

La nomenclature désigne la galaxie Andromède sous le vocable de M 31 ou de NGC 224 pour les intimes et constitue une des deux plus importantes formations du « Groupe galactique local » avec sa jumelle, la voie Lactée. La nature galactique de ces « mondes extérieurs » ne fut reconnue qu'en 1924.

Un Groupe de galaxies à l’échelle locale se révèle constitué d’environ une trentaine d’Objets célestes. Puis ces Groupes s’assemblent alors en Amas [un ensemble de 50 Galaxies] qui eux-mêmes s'agglomèrent en super-Amas [un millier de Galaxies]...

Et ces structures se répartissent en de longs et stupéfiants filaments sertis de millions de perles galactiques. Se tissent ainsi des fleuves de diamants à la trame filée en de bien belles rivières serpentines. Et se forge dès l’Aube du monde une danse galactique discrètement orchestrée en une invraisemblable chorégraphie.

thCAHIYPXJ   Galaxie spirale à deux bras principaux en rotation permanente sur elle-même.

Albert Einstein dévoilera une partie des secrets du mouvement galactique dans sa théorie de la Relativité générale durant l’année 1915. Ainsi le Tissu espace-temps et les masses de matières locales interagissent constamment dans une ronde cosmique incessante et s’imposent de stupéfiantes déformations réciproques à la cinétique improbable. Et ces interactions continuelles sculptent la forme intime de l’espace-temps élastique et déformable. Cependant en retour et simultanément celui-ci impose leur trajectoire à nos monstres galactiques. Ici un prêté pour un rendu. Aussi la nature ne fait-elle jamais crédit.

180 K°… Et chaque goutte de cet Océan scintillant est une Galaxie, voire un amas de Galaxies.

Actuellement un Astrophysicien parcourt visuellement avec ses Instruments de lumière l’espace-temps jusqu’au fameux « Fond diffus cosmologique », une lumière primitive émise 380 000 ans après le Big Bang. L'Univers était alors très jeune. Cette Lumière fossile ainsi nommé par Hubert REEVES car témoins précieux de son époque nous renseigne sur notre passé astrophysique.

Ce Flash de lumière, aussi bref qu'intense, fut la première lueur émise au sein d’un Univers auparavant opaque. Cependant regarder loin, très loin revient à remonter le temps; à regarder loin dans le passé de notre histoire. Et cela fonctionne !.. jusqu'au Fond diffus cosmologique visible.

Big Bang 110 K° L'évolution du Cosmos sur une durée de 13,8 milliards d'années. [Montage Michel BAYLOT].

La Cosmologie étudie la formation de la matière ordinaire durant l'Intervalle de temps de 13,8 milliards d’années, l'âge de l'Univers actuel. Les lumières visibles et invisibles témoignent de cette longue histoire et de son évolution jusqu’au flash primitif émit par l’Univers 380 000 ans après sa naissance. 

Cette discipline étudie l’Univers dans sa globalité, c’est-à-dire l'ensemble des rayonnements électromagnétiques dont la lumière est un élément constituant les objets sans masse et les objets pesants pourvus de masse composant la matière baryonique.

Cependant durant l’année 2016, le système VIGO actif sur la planète enregistra les fuyantes Ondes gravitationnelles émises dès l’origine du cosmos et prédites par Albert Einstein dans sa théorie de la relativité. Aussi peut-on maintenant observer et étudier l’Univers obscur au-delà de l’horizon des 380 000 ans actuel.

En opposition à cette longue période de 13,4 milliards d’années désormais observable dans sa totalité, l’Ère de Planck initiale d’une durée éphémère de 10-43 seconde garde tout son mystère et son impénétrabilité; l’inaccessible Etoile !

 

Voie LactéeLa voie Lactée loge en périphérie dans le bras d'Orion le système Solaire et son trésor, la planète Terre. [Photomontage M. BAYLOT].

_ Et ce trésor nous est confié !

LUCY d'Enfer. Le 8 Novembre 2015. Au Pays de Torticolis.

Bibliographie 108 K° raccourcie

La galaxie Andromède se rapproche de la voie Lactée à la vitesse de trois cent kilomètres à la seconde. La fusion de ces deux galaxies spirales voisines surviendra dans un avenir proche de quelques 3 milliards d'années. Auparavant Andromède va fusionner avec M 33, une petite sœur galactique très voisine... Et cependant de simples évènements subalternes dans l’Océan immense de notre ciel.

4Vue du disque galactique, sur sa tranche. La Voie lactée; notre galaxie en vue d'intérieur. [Photographie Internet].

Les Cosmographes recueillent ainsi photons par photons la Lumière dans d’immenses miroirs télescopiques à champs profonds et tracent une cartographie partielle du Ciel observable. Ces analyses concernent actuellement 1% de ce qui est techniquement observable. Les ambitions futures visent à étendre ces observations sur un rayon de plus de 45 milliards d’années-lumière. Beaucoup dès lors reste à découvrir… dans la flèche du temps et dans l’océan des espaces immenses.