NEANT 

Néan_moins, l’INCONCEVABLE.

 

... Advint la similitude.

Le rien, ce qui n’est pas rien.

Et le vide, qui n’est pas vide.

L'invisible se cache.

 

Puis vint la différence.

L’élémentaire se fit unité indivisible.

L'unité se fit quantité plancher; un minimum.

Le visible s'affiche.

 

Naquit le photon voyageur.

 L'énergie se fit quantité plafond; un maximum.

Les variables s'opposèrent aux constantes et se déclinèrent les conjugaisons.

 

L'étrange alliage forgea la pesante masse.

Et l'électron seulet acquit sa propre teinte.

 Mais le plus et le moins ne s’unissent-ils pas ?

Le neutre ne s'en mêle pas mais pèse de tout son poids.

 

Et dès l’aube la première LUEUR; un flash de lumière.

250px-Baby_Universe Le Fond diffus Cosmologique tel qu’observé en 2009 par le satellite Cobe. Cette photographie représente la première Lumière visible du Cosmos encore observable de nos Jours, bien que très affaiblit. De très légères disparités de température et de densité peuvent se voir dans le Fond diffus. Et ces variations infimes électromagnétiques portent les germes des futures Etoiles et Galaxies en devenir.

« Les petites fluctuations originelles du vide quantique sèment des graines à partir desquelles les structures à grandes échelles ont poussé. Ainsi les grandes structures sont issues d’infimes variations -impossibles à éviter en mécanique quantique- que produit le vide. Ces infimes variations ont acquises une Taille cosmologique à la suite de l’expansion accélérée de l’univers inhérente à la phase d’inflation ». Mensuel la Recherche. Octobre 2017. N° 528. 

180 K° Le Noir avec des Lueurs.

 

Vint le deuxième éclat, la première ETOILE.

Les Ages sombres de l’univers cédèrent définitivement le pas à la lumière électromagnétique; aux rayonnements visibles et invisibles.

Espace 174 K°Le Noir avec des Couleurs. 

 

Puis advint la première GALAXIE.

Galaxie 200 K° NGC 4911 HubbleUn amas gigantesque d’Etoiles en surbrillance sur le Noir. La Galaxie spirale aux mille bras tourne sur elle-même en un mouvement incessant.

Galaxie spirale en rotation centrée autour d’un massif Trou noir, point ancreur magistral par sa masse gigantesque. Ainsi la quasi-totalité des Galaxies logent en leur centre un gigantesque Ogre vorace d’une densité colossale qui attire et absorbe et fixe tout ce qui traine a portée gravitationnelle. Cette Galaxie spirale est d’une forme proche de celle de la Voie Lactée, la galaxie qui abrite le système Solaire.

 

images (91)Une Galaxie, vue de son Intérieur. La Voie Lactée. 

L’Univers actuellement est âgé de 13,8 milliards d’années et compte plus de 2000 milliards de Galaxies assemblées en énormes hyper-amas.

Amas, superamas, réseaux et connexions Galactiques, axones et filaments perlés gigantesques tissent le Tissu matière au grès des courants massiques et des fusions et fissions titanesques. Et le rayonnement intriguant baigne de son aura la masse pesante captive. Dès lors la trame de l'espace-temps se construisit à l'occasion de ces multiples et improbables évolutions millénaires.

Herschel_Hubble_Crab_Nebula-700x700La Nébuleuse du Crabe à la légèreté incernable.

Photographie prise par le télescope HUBBLE en orbite autour de la planète Terre.[Vingt ans de photographies du télescope HUBBLE. Ciel &espace. Alain Cirou].

 

Et au sein d'une de ces milliards de Galaxies brilla la première étoile logeant le VIVANT.

SoleilL’Astre solaire brille depuis 4,5 milliards d'années au centre du système Planétaire et l'ancre dans l'espace galactique de toute sa masse et de toute son aura énergétique. 

 

S’assemblèrent les NOYAUX.

 L’hydrogène léger fut le premier à émerger du feu primitif silencieux et fonda la famille la plus nombreuse cependant promptement suivie par celle de l’hélium et du béryllium.

Puis naquirent au sein des étoiles les noyaux lourds d’oxygène, de carbone et d’azote… suivis de biens d’autres… les superlourds et les instables. 

Les électrons libres s’unirent au noyau choisi… et la lumière éthérée se libéra du joug. Cependant les noyaux pesants imposèrent leur chemin en pointillé… et le noyau cloua l’électron comme l’épingle le papillon.

 

Particules élémentaires insécables [Quarks, gluons, électrons, neutrinos, photons], particules composites du noyau atomique [Neutrons, protons…], atomes légers [Hydrogène, hélium, deutérium], atomes lourds [118 éléments], étoiles, galaxies,amas de Galaxies, superamas de Galaxies, réseaux et connexions Galactiques, filaments perlés de galaxies, rayonnements sans masse mais aux énergies invraisemblables[Photons électromagnétiques…] composent une symphonie à la complexité toujours croissante et tissent inlassablement le tissu cosmique « matière et rayonnement », ce milieu espace-temps aux qualités insaisissables.

 

Et l'atome se fit chimie minérale.

images

L’ATOME et sa multitude imposa direction et sens à la matière en soumission à l’entropie S aux inclinaisons spontanées.

Et la trajectoire et ses géodésiques se dessinèrent en passant par la… densité.

170 K° Hélium

Noyau atomique massique d’hélium. 2 protons-2 neutrons. 

243 K° Carbone noyau

Noyau atomique hyper-massique de carbone. 6 protons-6 neutrons.

L’union de 3 noyaux d’hélium crée le noyau de carbone.

Emerge de cette fusion des propriétés chimiques « grandioses » que ne possédait pas le noyau atomique seulet d’hélium. Mais n’est-ce pas la théorie philosophique de l’émergence qui s’évoque ici ?

 

Arrivèrent les MOLECULES et la chimie électronique.

La molécule d’EAU [H2O] baigna alors de sa bienfaisance le creux rigide et protecteur. 

En finition, un alliage de formes et de déformations incessantes dessina la MATIERE ordinaire.

... Et en route vers la complexité.

 

Réseau Galaxie 224 K°De magnifiques réseaux de Galaxies, d’amas de Galaxies, de superamas de Galaxies… convergent vers de stupéfiants grands Attracteurs aux masses de matière considérable. Cette simulation par ordinateur est fondée uniquement sur l’attraction gravitationnelle exercée par la "matière ordinaire", l'attraction engendrée par la masse des corps célestes.

_ Elle me semble bien nébuleuse ton histoire !

Cependant une histoire très attractive, blog.

thCAYZ5FKC

En exemple, la magnifique Nébuleuse d’Orion. Les Nébuleuses sont de vastes espaces informels de matières, de poussières et de gaz relativement peu denses, vaporeux et ainsi moins animés qui se logent au sein des Galaxies et des espaces intergalactiques. Ainsi l’espace alterne des zones de très forte densité à des zones de très faible densité et aux dynamiques fondamentalement différentes.

 

Explosions titanesques, bouleversements incommensurables, souffles et essoufflements, vents et courants astronomiques; l’expansion explosive d’une étoile Supernovæ hyper-massive bouscule la Nébuleuse proche et enfante en son sein plusieurs milliards d’étoiles, pas moins. Ces étoiles ensemencent ainsi de leurs souffles puissants et de ses débris éjectés la nébuleuse en noyaux atomiques lourds et hyper-lourds. Et la nature enclenche inlassablement ses cycles de morts et de naissances à un rythme effréné.

Opti 9 K°

De la Nébuleuse de l’Aigle, de ces immenses nuages de gaz et de poussières furieuses à l’assaut des Confins émerge une légèreté magnifique et intensément expansive.

Ne restera de l'étoile Supernovæ en fin de vie qu'une étoile à neutrons hyper-massive et hyper-dense mais à l'attraction toujours puissante en dépit de sa "petite" taille.

Alors le soupir puissant de la supernovæ agonisante impulse densité et rotation à la Nébuleuse percutée. Et celle-ci se trouve ainsi brutalement concassée et remaniée par le souffle détonant de la Gigantesque. Et sous la pression négative gigantesque se forme une riche pépinière d’étoiles naissantes, jeunes.

Voile lactée 224 K°Un regard terrien sur la voie Lactée, cette collection d’étoiles de l’ordre de cent milliards [1011]. Une vue de son intérieur.[Albert JACQUARD. La science à l’usage des non-scientifiques. Calmann-lévy].

 

Supernovae 216 K°

LUCY d’Enfer. Le 23 Janvier 2017. Un bloc d’enfer d’ADN et d’ARN, complexe et perplexe.

img106

Albert JACQUARD. La science à l'usage des non-scientifiques. Calmann-levy.

Mensuel La Recherche. L'Inflation est remise en cause. N° 528. Octobre 2017.

L. BENACCHIO. P.BENEDETTI. M. RASOTTO. C. VENTURINI. Origines… du néant à la vie. GEO. Flammarion