L'Astro logo 141 K°La vitesse d’éloignement des Nébuleuses, ces vastes étendues légères et informelles de gaz et de poussières présentes au sein des Galaxies, fut calculée au début du XXe siècle par l’astronome américain SLIPHER Vesto.

thCAPVJTV0 Une Nébuleuse intra-Galactique forme d'immenses nuages de gaz et de poussières à la dynamique « légère » et relativement apaisée.

Les vitesses stupéfiantes mesurées de ces vastes étendues frôlant systématiquement les centaines de kilomètres-seconde par seconde imposèrent l’idée incontournable de « mondes extérieurs ». Ainsi ces observations accréditèrent-elles pleinement le concept d’univers-îles proposé antérieurement par Emmanuel Kant. Ces Univers-iles identifiés furent nommés « les Galaxies d’étoiles ». Et elles se révélèrent en nombre infini.

Ainsi des amas gigantesques d’étoiles, d’astres identiques au Soleil, de gaz et de planètes s’agglomérèrent en Galaxie et unirent leur destin en une ronde synchronisée autour d’un hyper-massif Trou noir central fixant leur mouvement. 

Comté de Toulouse + Images Origines Livre 031

Mensuel Ciel & espace. Alain CIROU. L'Astre le plus jeune observé à ce jour est âgé de 600 millions d'années après l'ère de Planck. La plus jeune étoile supermassive serait apparue aux alentours de 250 à 400 millions d'années après le Big Bang. Le rectangle de la photo encadre l’étoile la plus jeune identifiée à ce jour.

 

L'espace observé après seulement quelques 800 millions d’années d'évolution présente un Ciel beaucoup plus clairsemé que celui observable aujourd’hui. Cependant dans ce ciel jeune apparraissent déjà les premières étoiles. La galaxie IOK-1 s'est formée 600 millions d’années « seulement » après l’Ère de Planck. Et chacune de ces ponctuations lumineuses représentent une Galaxie ou un amas de Galaxies à ses débuts.

Etrangement les Galaxies observées dans le Ciel originel bien que plus clairsemées et rares sont beaucoup plus « massiques », lourdes  que les générations suivantes. De même, elles côtoient d’invisibles et gigantesques Trous noirs eux-mêmes hyper-massiques et au mystère entier. De fait la chronologie ayant présidée à l’agglomération de la matière ordinaire reste encore à déterminer. Aussi, ces Trous Noirs primitifs ont-ils précédés la formation des premières Galaxies ? Nul ne le sait. 

Cependant il semble que les Galaxies actuelles soient centrées par un ou plusieurs Trous Noirs hyper-massifs qui axent la rotation des milliards d’Étoiles assemblées en un mouvement incessant et collectif. Ainsi dans un mouvements en spirale [70%], elliptique [25%] ou irrégulier [5%], selon l’ancienne classification galactique, toutes ces étoiles se meuvent à l'unisson dans l’espace glacé de l’Univers.

thCA2I6D7V  Galaxie au mouvement elliptique.

Aussi l’évaluation de la distance exacte de la Galaxie Andromède à notre galaxie constitua un pas décisif vers le concept enivrant de Mondes extérieurs au nôtre.

« Henrietta LEAVITT mit au point une méthode permettant de calculer les distances de certaines étoiles variables, les Céphéides. Ces étoiles apportèrent des repères fiables pour l'évaluation des distances spatiales. SHAPLEY utilise en 1960 cette méthode et découvre que le Soleil n'est pas au centre mais en périphérie de la Galaxie, dans une des cinq principales branches de la voie Lactée, le bras d'Orion ». Article de l'OBS. Hélène COURTOIS. Astrophysicienne.

th9

 L’Astrophysicienne Hélène COURTOIS et son équipe isolèrent par l'observation de l'horizon céleste les « Grands Attracteurs », ces immenses et mystérieuses structures de matière ordinaire hyper-massiques et hyperdenses. Ces formations puissamment attractives sont des Géants de matière baryonique vers lesquelles converge toute la matière pesante environnante.

Enivrant !

Réseau Galaxie 224 K°Voici une "modélisation mathématique" de la répartition cosmique des Galaxies selon leur proximité spatiale, la distance les séparant. Alors les 24 000 Galaxies actuellement répertoriées forment un Réseau spatial 3D complexe et tisse un tissu espace-temps aux entrelacs strictement coordonnés. [Mensuel La Recherche. Numéro Spécial. Janvier 2017. Sophie COISNE].

Le grand Attracteur de la voie Lactée, commun à celui de notre voisine, la galaxie Andromède, fut nommé l’Attracteur « LANIAKEA ». Et très probablement ce chef d’Orchestre poids superlourd et intensément attractif sert de pivot de rotation et d’attraction au bassin versant galactique qui est le nôtre. 

 

LANIAKEA; ce mot Hawaiien signifie « Horizon céleste immense et incommensurable ».

 

_ Et c’est Ici que j’habite !

Mais ne confond pas avec IKEA ! Voyons blog.

Selon les estimations il y aurait entre 100 à 200 milliards de Galaxies dans notre Univers ! Et voici les Entités de matière qui peuplèrent obstinément le Cosmos initialement vierge de toute matière, ce vide mystérieux à leur taille.

LUCY d’Enfer. Le 8 Novembre 2015. Au pays des Têtes en l’air.

Biblio 215 K°

 

Faune Flore et Animaux 6632Le Coin-Coin du Philosophe éberlué.

Les Dimensions sont colossales et nous écrasent de leurs puissances à en perdre toutes significations… Cependant les strates physiques engrenées comme des poupées russes forment de beaux escaliers cycliques à la douce pente accessible. Comme il devient alors facile de sauter des dimensions microscopiques d’un Atome à celles gigantesques d’un système Solaire… voire à celles invraisemblables d'une galaxie. Un saut de puce qui ne gratte même pas !

… ou de sauter d’un hyper-massif petit Trou noir à l'appetit d'oiseau à un gigantesque et vorace grand Attracteur, un de ces prédateurs cosmiques gigantesques.

Aussi tout Observateur céleste ou pas, se situe-t-il au centre de sa sphère observable, c'est-à-dire au centre du monde perçu. Dès lors, à chacun son point de vue, alors irréductiblement central et personnel !

« Caroline et William HERSCHEL, il y a 200 ans, semblaient montrer que notre Soleil occupait une position centrale parmi les autres Etoiles. L’Observateur voit la réalité non dans son ensemble mais selon son point de vue, littéralement ». [Propos tenus par Mme COURTOIS Hélène; Astrophysicienne].

Ancre 23 K°Ainsi la première 10-43 seconde, la durée infime de l'Ère de Planck s’affronte aux 13,80 milliards d’années gigantesques mesurant la durée du Cosmos observable.

De même, les 300 000 Km par seconde de la vitesse maximale cosmique, la vitesse de la lumière, s'affrontent à la vitesse nulle de mon canapé.

 

_ Mais où vais-je bien pouvoir planter ma tente, dans tout ce fourbi ?.. Et rendez-vous à la berlue.