Robinet-tuyau qui fuit 7 K°

 

 

Le vide est plein de fluctuations imperceptibles. 

Le vide est rempli d'oscillations aux amplitudes infimes et réversibles. A l'origine une uniformité, une homogénéité, une isotropie totale du Tissu univers. Tout y est lisse et sans relief.

Aucun frottement, aucune résistance à la déformation, aucune déperdition de chaleur, aucune émission de lumière... le noir complet logeant une pure énergie d'oscillation uniforme, celle du vide.

... les oscillations du vide spontanément réversibles et symétriques donnent à celui-ci une homogénéité analogue à l'absence ou au rien. L'inobservable ou l'imperceptible, l'invisible... nait de cette similitude à outrance. Ainsi de l'invariant nait l'inexistant.
 

Vertiges.
D'abord le Similaire, le rien; ce qui n'est pas rien.
Puis le Différent, le distinct; ce qui est déjà quelque chose.
Entr'autres choses.
Parmi tant d'autres choses.
Quelle drôle de choses que ces choses !

18 K° Premier cliche Trou Noir Année 2015La première photographie d'un Trou Noir. Ici le trou Noir centrant la Galaxie M87. Cliché : Année 2015.

La masse en fait des masses, des tonnes.
Survint la première rupture de symétrie brisant l'uniformité du vide et donnant une masse aux particules élémentaires de matière. De l'asymétrie nait "l'énergie interne" propre aux masses de matière.
 
L'énergie cinétique.
Les particules de lumière ne possèdent pas de masse. En revanche elles possèdent une énergie cinétique pure; une "énergie de mouvement" liée aux déplacements des photons dans l'espace.
 
La brisure de Symétrie.
Le changement de *phase rompt l'hypersymétrie primitive du cosmos entrainant la perte de la réversibilité spontanée originelle des oscillations du vide. Ce changement d'état rompt la similitude et l'homogénéité du milieu initial.

Le tissu espace//temps originellement lisse et uniforme devient granulaire et variable. La flèche du Temps acquière son sens et sa direction et n'en démordra plus. L'ère de Planck s'achève, l'air de rien et nait l'ère de quelque chose.

... Il en résulte une hétérogénéité à l'origine de la différence, du perceptible ou de l'observable; du palpable. L'espace acquière une orientation, une direction et un sens; c'est-à-dire une géométrie, des formes distinguables et des masses.
 
* Changement de phase : le changement brutal de la structure d'un milieu. Un nouvel équilibre, un nouvel état physique apparait brutalement. Exemple : l'eau qui gèle brutalement, la vapeur d'eau qui se condense en gouttes d'eau... ici de magnifiques métamorphoses.

79 K° champ de Galaxies Univers Premières GalaxiesLes premières Galaxies hypermassives; des Galaxies jeunes.

La phase d'inflation, cette expansion initiale et colossale dans son amplitude du cosmos; une expansion fulgurante et aux vitesses exponentielles de la taille même de l'univers amplifie démesurément les disparités naissantes du Tissu espace//temps. Les oscillations infimes de l'univers deviennent alors perceptibles dans le fond diffus Cosmologique.

Fond diffus cosmologique Satellite Max Planck 2013

Le Fond diffus cosmologique enregistré par le satellite Max Planck. (Esa/Planck Collaboration. Année 2013).

Le premier cliché de l'intérieur du cosmos montre d'infimes distorsions de température se démarquant d'un fond en tout point de l'espace continu et lisse.
[(c) Nasa/Cobe Science Working Group. Edition Mensuel Ciel &espace. Hors-Série. Sept-nov 2020. Alain Cirou].

Fluctuations du Fond diffus cosmologique 150 K°Construction 3D des variations de température du Fond diffus cosmologique.

De ces disparités de plus en plus amples et visibles naitront les trous Noirs gigantesques, les premières étoiles et les premières Galaxies hypermassives puis se formeront les amas et superamas de Galaxies. Et enfin les Grands Attracteurs aux masses de matières inconsidérément gigantesques...

Le Grand Attracteur LANIAKEA coordonne les mouvements d'immenses ensembles de Galaxies dont fait partie le Groupe Local de Galaxies auquel appartient les Galaxies soeurs, Andromède et la Voie Lactée.

Aussi de la "trame cosmique" initialement lisse et uniforme et aux fluctuations homogènes et spontanément réversibles ainsi inaccessibles aux Humains émerge progressivement de massives structures cosmiques aux empreintes incontournables.

Nébuleuse

Les Nébuleuses forment d'immenses amas de gaz et de poussières plus ou moins éthérés situés dans ou entre les Galaxies et entre les étoiles. Ici une Nébuleuse rétro-éclairée par les étoiles brillantes et le gaz chaud ionisé.

Le vide des physiciens est ainsi plein... de fluctuations hautement symétriques et spontanément réversibles... et dès lors définitivement imperceptibles - invisibles et inaccessibles aux mesures.

bulles de savons

Ça bullerait pas un peu le cosmos, par hasard ?

anchor-ancre bateau plage mer 206K°Ici s’affirme le désir irrépressible de s’ancrer dans le réel. Cependant l’ancre est à l'origine… de l'encre invisible. [Photographie Internet].

Le « quantum minimum » d'énergie ou d'action conçu par le physicien Max Planck en Décembre 1900 à Berlin détermine l'unité d'énergie "efficace" (d'une grandeur forcément minimum) ancrée dans le réel; dans l'Observable ou le mesurable.

Le quantum minimum d'action est "l'unité arithmétique" d'efficacité. La Taille (minimum) de cette unité imprime le Réel observable de sa présence. Et l'on va pouvoir jongler arithmétiquement avec !...

Aussi ce qui peut s'observer en physique quantique s'appelle... les "Observables".
 
L'énergie du vide.

Pinte de bière 57 K°

Patron ! une mousse… quantique, une ! Et soyez efficace !

Le "fractionnement" simultané d'une "énergie globale" en une multitude de "briques élémentaires" d'énergie minimum, "d'énergie-unité" autorise les échanges. Sur le fractionnement de la Globalité initiale se construit une monnaie quantique aux devises strictement codifiées.

Lors du fractionnement de la "Globalité initiale" se détermine des "portions" d'énergie, des grandeurs aux tailles coordonnées entre-elles... des parts d'énergie efficaces; des morceaux d'énergie à l'empreinte dans le réel efficace; des grandeurs distinctes issues des fractions quoi !... _ Des quanta Quoi !
 
Attention ! En physique quantique l'on ne "divise" pas les quantités, jamais ! On les "fractionne", toujours !
_ Chez ces gens-là, monsieur; l'on ne divise pas, non... l'on ne divise pas... l'on fractionnne...
_ On les frictionne ? Non clopî ! on les fractionne !
 
 

 

Ci-dessus une portion fluctuante de "texte vide" offerte; une empreinte inefficace qui cependant existe quand même.
_ Mais on ne voit rien papa ! Oui blog, mais l'inefficacité repose.
 
Le vide se définit comme un milieu oscillant riche en symétrie et animé de fluctuations élémentaires invisibles et spontanément réversibles.
Merci au vide d'être plein ! et aux oscillations quantiques d'être initialement symétriques et réversibles, spontanément.

248 K° Le vide

LUCY d’Enfer. Le 14 Décembre 2016. Une certaine probabilité… d’être exacte.

bibliographie 37 K°Dana MACKENZIE. Fous d’Equation. Les 24 plus belles équations de l’Univers. Flammarion. Marc LACHIEZE-RAY. Le Statut du vide pose problème. Mensuel la Recherche. Avril 2013. N° 474. Gunzig Edgar. DINER Simon. CASIMIR HB. Le Vide. Univers du tout et rien. Bruxelles. Edition Complexe.

Vera Lynn: The White Cliffs of Dover

19411030_The_White_Cliffs_of_Dover-Kate_Smith

Dès lors la chanson du monde fut gravée à la pointe de Saphir quantique sur un air de "probabilités conditionnelles"; un ensemble de "possibles potentiels" de présence au monde... aux empreintes dans le réel plus ou moins saisissables et saisissantes.